• Pessa'h

     

     

                                                                   

                                                               

     

        PESSA'H   פֶּסַח  

     

        

    Pessa'h

     

     

     

     

    Calendrier 5777 / 2017 : du lundi 10 Avril 2017 au soir au lundi 17 avril 2017 au soir.

    Il y a 2 séders  :

    1) le lundi 10 Avril 2017 au soir

     2) le mardi 11 Avril 2017 au soir.

     


     

      Recherche du ‘hamets                                                                     Dim. 9 Avril à la tombée de la nuit


     

      Jeûne des premiers-nés  ( lun. 10 Avril journée ) et badikat 'Hamets  lun. 10 Avril avant 12H )

    Pessa'h                        Lun. 10 Avril au soir    
    Pessa'h (2ème jour)     Mar. 11 Avril au soir    
    'Hol Hamoed Pessa'h Mer. 12 Avril au soir    
    'Hol Hamoed Pessa'h Jeu. 13 Avril au soir    
    'Hol Hamoed Pessa'h Ven. 14 Avril au soir    
    'Hol Hamoed Pessa'h Sam. 15 Avril au soir    
    Pessa'h (7ème jour)   Iom tov Pessa'h Dim. 16 Avril au soir    
    Pessa'h (8ème jour)   Iom tov Pessa'h ( hors d'Erets Israël ) Lun. 17 Avril au soir    

    ( d'après  http://www.torah-box.com/calendrier/fetes/ )

     

     

    Pessa’h פֶּסַח est divisé en 2 parties :

    a) Les 2 premiers jours et les 2 derniers jours (qui commémorent l’ouverture de la Mer Rouge) sont des jours de fête entière.
    On allume les bougies de la fête le soir, et on fait le Kidouch suivi d’un repas de fête les 2 1er soirs.
    Ce sont des jours chômés.

    b) Les 4 jours du milieu sont appelés ‘Hol Hamoed, les demi-fêtes, « jours intermédiaires ». La plupart des travaux y sont permis/



    Les fêtes, mo'adim, sont des rendez-vous assignés à Israël par le Créateur.

    Mikrae kodesh Convocation de l’Eternel
    D.ieu, le maître du temps, nous fixe un rendez-vous…

    « Voici les fêtes de l'Éternel, les saintes convocations, que vous publierez à leurs temps fixés. Le premier mois, le 14ème jour du mois, entre les 2 soirs, ce sera la Pâque de l'Eternel. Et le 15ème jour de ce mois ( Nissan), ce sera la fête des pains sans levain en l'honneur de l'Eternel; vous mangerez pendant 7 jours des pains sans levain. Le 1er jour, vous aurez une sainte convocation: vous ne ferez aucune oeuvre servile. Vous offrirez à l'Eternel, pendant 7 jours, des sacrifices consumés par le feu. Le 7ème jour, il y aura une sainte convocation: vous ne ferez aucune oeuvre servile. » (Lévitique 23:4-8)

     

    En-dehors des symboles particuliers de chacune de ces fêtes, on retrouve, comme dans la liturgie du Shabbat, le kidouch qui introduit la fête, la havdala qui ferme la fête.

    Pessa'h célèbre la sortie d'Egypte.  C'est le temps de notre libération, zémane 'hérouténou. 

    Pessa'h n’est pas une commémoration historique; le peuple juif vit et perpétue la sortie d’ Egypte de génération en génération comme étant sorti lui-même d’Egypte, selon l’aspect profond de la torah.

     
    "Ce mois-ci sera pour vous le 1er des mois".  Exode 12,1-2
    C'est le début de l'année.

     

     

     LES DIFFERENTS NOMS DE LA FETE

    • Hag ha-matsot, la “fête des azymes”

    Ce nom tire son origine de l'interdiction de manger du des aliments contenant du levain (hamets) et de l'obligation de manger du pain sans levain (matsah)en commémoration de l'Exode d'Égypte avant lequel les Israélites n'avaient pas eu le temps de préparer du pain au levain.

    • Hag ha-Pèsah, la “fête de la Pâque”

    Ce nom provient du récit biblique du “passage” de l'Ange de la mort “par-dessus” les maisons des enfants d'Israël, qui mit à mort tous les premiers-nés égyptiens (Ex 12,27).

    Les Israélites furent épargnés, car, selon le récit biblique, l'ordre divin leur fut donné de sacrifier l'agneau pascal la veille de l'exode et de répandre un peu de son sang sur les portes de leur maison, l'Ange de la mort ne devant pas frapper les maisons portant ce signe distinctif.

    • Zeman hérouténou, « l’époque de notre liberté »

    Ce nom est lié à la libération des enfants d’Israël de la servitude d’Égypte et de leur constitution en peuple libre.

    • Hag ha-aviv, la “fête du printemps”

    Ce nom renvoie à l'aspect agraire de la fête de Pessah qui marque le début de la moisson de l'orge.

    • Est aussi appelée fête de la Rédemption, du rachat.

    • Rag hacherout : fête de la liberté

      Pâque vient de Pessa’h = « passer par-dessus » et aussi de Pé-sah «  la bouche parle ».

     

     

    ORIGINE DE PESSA'H

    Pessah commémore l'exode des Hébreux hors d’Égypte et la fin de leur l'esclavage. Elle a aussi une signification agraire qui repose, elle, sur la célébration du printemps, au début de la moisson de l'orge.

    Selon le récit biblique du Livre biblique de L'EXODE, les Israélites furent esclaves en Égypte pendant 430 années (Ex 12, 41) avant d’être libérés.

    Cet esclavage valut aux Égyptiens d’être frappés, en punition, par les plaies d’Égypte. Ces dernières sont une marque de la protection et de la faveur que Dieu manifeste à son peuple.

    Guidés par Moïse, les israélites sortirent d’Égypte en traversant la mer Rouge qui s’assécha pour qu’ils puissent la franchir à pied sec, et se referma sur les troupes du pharaon, qui se noyèrent.

    « Et D.ieu dit à Abraham : sache-le bien, ta postérité séjournera sur une terre étrangère, où elle sera asservie et opprimée pendant 400 ans. Mais, à son tour, la nation qu'ils serviront sera jugée par Moi ; et alors ils la quitteront avec de grandes richesses. » (Genèse 15, 13-14).
     « Parlez à toute l'assemblée d'Israël, et dites: Le dixième jour de ce  mois, on prendra un agneau pour chaque famille, un agneau pour chaque maison…Ce sera un agneau sans défaut, mâle, âgé d'un an Vous le garderez jusqu'au 14ème jour de ce mois; et toute l'assemblée d'Israël l'immolera entre les 2 soirs. On prendra de son sang, et on en mettra sur les 2 poteaux et sur le linteau de la porte des maisons où on le mangera…Cette même nuit, on en mangera la chair, rôtie au feu; on la mangera avec des pains sans levain et des herbes amères.Quand vous le mangerez, vous aurez vos reins ceints, vos souliers aux pieds, et votre bâton à la main; et vous le mangerez à la hâte. C'est la Pâque de l’Eternel.Cette nuit-là, je passerai dans le pays d'Egypte, et je frapperai tous les premiers-nés du pays d'Egypte, depuis les hommes jusqu'aux animaux, et j'exercerai des jugements contre tous les dieux de l'Egypte. Je suis l’Eternel. Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n'y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d'Egypte.Vous conserverez le souvenir de ce jour, et vous le célébrerez par une fête en l'honneur de l'Eternel; vous le célébrerez comme une loi perpétuelle pour vos descendants. Pendant 7 jours, vous mangerez des pains sans levain. Dès le premier jour, il n'y aura plus de levain dans vos maisons; car toute personne qui mangera du pain levé, du 1er jour au 7ème jour, sera retranchée d’Israël."EXODE 12

    PESSAH, le souvenir de la sortie d’ Egypte :

    Les juifs furent esclaves en Égypte pendant 210 ans. « ... Et D.ieu dit à Abraham : sache-le bien, ta postérité séjournera sur une terre étrangère, où elle sera asservie et opprimée pendant quatre cents ans. Mais, à son tour, la nation qu'ils serviront sera jugée par Moi ; et alors ils la quitteront avec de grandes richesses. » (Genèse 15, 13-14).
    « ... Les 400 ans d'exil et d'oppression commencèrent avec la naissance d'Isaac. Quand Isaac eut soixante ans, son fils Jacob naquit, et à l'âge de 130 ans, Jacob vint en Égypte, ce qui fait 190 ans. En Égypte les enfants d'Israël passèrent réellement 210 ans, ce qui fait quatre cents ans en tout. » (Rachi);
    « ... Précisément le même jour toutes les armées du Seigneur sortirent du pays d'Égypte. » (Exode 12, 41)
    « Quand arriva la fin, D.ieu ne la retarda pas même l'espace d'un clin d'œil : c'était le 15 Nissan qu'était né Isaac, et ce fut le 15 Nissan (400 ans plus tard) que les enfants d'Israël furent libérés d'Égypte. » (Midrache Tan'houma).
    ( chabad http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/652285/jewish/Lhistoire.htm )

    Seul 1/5 de l’ensemble des enfants d’Israël seraient sortis d’Égypte , selon la Tradition (les autres ne croyaient pas à la délivrance). Qu’en sera-t’il de nos jours ? Prions pour l’alyah.
     

    De l’esclavage à l’exode

    La fête de la liberté
    Conduits par Moïse, poursuivis par Pharaon, la nation entière avançait à pied sec au fond de la mer, guidée par une colonne de feu et encadrée par 2 murs d’eau.
    D. nous a libérés « d’une main forte et d’un bras étendu »
    Sortie d’Egypte = sortir de ses limites.

     

    LA SORTIE D’EGYPTE POUR :

    • LE DON DE LA TORAH

            au peuple d’Israël et aux 70 anciens d’Israël présents au Mont Sinaï ( représentants  

             les 70 nations du monde )

    • ET LA NAISSANCE D’UN PEUPLE au pied du Mont Sinaï

            « Naassé Vénichma – Nous ferons et puis nous comprendrons. »


     

     

    LA FÊTE REGROUPE 

     

    2) La fête des pains sans levain hag hamatzot: Lév. 23:6 à 8 ; Nomb. 28:17 à 25 ; Deut. 16:3 à 4:8 

    3) La fête des Prémices Hag Habikourim : Lév. 23:9 à 14 ; 1 Cor. 15:20). La Pâque était sacrifiée le soir, au coucher du soleil, et mangée la nuit. Au matin, tout était terminé (Deut. 16:6 à 7). La gerbe des prémices était apportée à l’Éternel le lendemain du sabbat, à l’aube d’une nouvelle semaine, par le Souverain Sacrificateur, dans le Temple, qui devait agiter de côté et d'autre, une gerbe, prémice de la moisson... " (Lévitique 23: 11 et 12 à 15). 

     

     

    DEFINITION DU 'HAMETZ

    Tout au long de la fête on ne consomme pas de levain. La veille de Pessah, on passe la maison au peigne fin pour éliminer la moindre miette de levain qui pourrait s'y trouver.

    On mange du pain azyme (Matsa), une galette de pain non levé, fait de farine et d’eau. Il est désigné dans la Bible comme le « pain de la misère », celui dont se nourrissaient les pauvres et les esclaves.

    Le pain azyme rappelle la servitude des Hébreux en Égypte et la façon dont ils quittèrent le pays à la hâte, de sorte que le pain qu’ils avaient préparé n’eut pas le temps de lever.

    1) Le ‘Hamets provient uniquement des 5 céréales suivantes:

    Le blé ; l’orge ; le seigle ; l’avoine ; l’épeautre.

    Quand l'une de ces 5 céréales entre en contact avec de l’eau, cela peut provoquer une fermentation qui constitue le ‘Hamets.

    Les KITNIOTou légumineuses, comme le riz, les poix chiches, les haricots, les petits pois ne sont pas ‘Hamets.

    2) Le 'Hamets est tout ce qui a fermenté

    3) tout ce qui a une petite quantité de 'Hamets  ( pain, pâtes, vinaigre, bière, whisky, alcools, moutardes, parfums, médicaments ...)

    On utilise donc une vaisselle différente pour Pessa'h ou on cacherise la vaisselle qu'on a selon 2 procédés : 

    1- immersion dans l'eau bouillante ( agala )

    2- passage par le feu ( liboune)

    Ce qui est cuit sans avoir eu le temps de fermenter ou de lever est appelé matsa et est consommable à Pessa'h. 

    Le sens de cela : 

    -   On trouve des versets parlant du 'Hamets dans Chemot 12 et 13 et dans Dévarim 16.

    -  Le 'Hamets est le symbole du processus caché de la fermentation qu'on doit arrêter : le yetser hara, l'orientation vers le mal ...

    Les mots matsa et 'Hamets en hébreu ont une seule lettre qui diffère : le hé et le 'het; la différence entre ce qui amène la pureté et ce qui amène l'impureté est parfois infime et difficile à cerner.

     

    LA MATSA

    C'est pourquoi l'on mange de la matsa : pain non levé fabriqué en moins de 18 minutes.

    http://www.lamed.fr/index.php?id=1&art=776

     

     

    LE SEDER 

    Le seder,  le repas du soir de Pessah diffère des autres repas de fête  sur un point : il est pris dans le contexte d’un scénario dramatiquement ordonné.

    C’est un סדר (seder),  mot lié au verbe  לסדר   (lesadder), "arranger, ordonner."

     

    Les points principaux sont :

    • Manger de la Matsa.

    • Manger des herbes amères – pour commémorer l’amertume de l’esclavage subi par les Israélites.

    • Boire 4 coupes de vin ou de jus de raisin – une boisson royale pour célébrer notre liberté retrouvée.

    • La lecture de la Haggadah, un texte qui relate l’histoire de la sortie d’Égypte dans les détails. Cette lecture est l’accomplissement du commandement biblique de raconter aux enfants l’histoire de la sortie d’Égypte la nuit de Pessa’h.

     

     

     

    LE PLATEAU DU SEDER

     

    Pessa'h

     

    liora

    Le plateau du céder signifie à la fois notre oppression et notre libération.

    Le séder signifie «  ordre » : reflet direct de notre parcours de l’esclavage vers la liberté.

    Nous mangeons pour nous souvenir. Pé-Sah = la bouche raconte : commémoration et actualisation. «  Interroge tes anciens et ils te parleront ».

     

    3 MATSOT : sortie précipitée d’Egypte.

    3 patriarches : abraham, Issac, Jacob
    3 catégories de juifs : Cohen, Lévi et Israël.
    Matsa : on la mange accoudés sur la gauche ( 1 comme motsi, 1 comme matsa ).


    L’AFIKOMAN : « dessert » : matsa prise du milieu des 3 mastot. Est caché pendant le céder et distribué en fin du séder après avoir été retrouvé par les enfants. Est consommé en souvenir du dernier repas pris par les hébreux sur la terre égyptienne.

    Le chef de famille saisit le pain du milieu, le brise en 2, remet une partie entre les 2 autres, et l'autre moitié l'enveloppe dans une serviette blanche qu'il met sur son épaule comme s'il transportait quelqu'un, se dirige à l'extrémité de la table et là, soulevant la nappe, il place le demi-pain enveloppé, comme s'il l’ensevelissait.

    A la fin du repas, cette même moitié sera partagée et distribuée à toutes les personnes qui sont autour de la table et qui la mangent en l'appelant " le dessert des desserts" ou en hébreu " Aphikomen", mot mystérieux qui semble signifier "Je suis venu", mais dont l’étymologie est de " Aphik" qui signifie : fort, puissant, héros - de "Kom" ou " Koman" qui signifie : se lever, venir, se réveiller, se relever, rétablir, redresser, régner.

     

    ZEROA l’OS : symbolise : 

    - le sang des agneaux dont les portes ont été aspergées en guise de message à l’Ange de la mort pour être épargnés.

    - le sacrifice originel de l’agneau de pessah au Temple de Jérusalem

    - le «  bras étendu et de la main puissante » de D.ieu.

     

    BETSA l’oeuf :
    - rappelle le sacrifice du jour de fête : évoque la destruction et le deuil qui suivit.
    - cycle de la vie et de la mort
    - printemps, naissance, vie nouvelle
    - symbole dans la force

     

    MAROR herbes amères :

    vie amère en Egypte de nos ancêtres.

     

    ’HAROSSET argile :

    le mortier dont les Israélites firent usage pour construire les villes du Pharaon. Il est composé des fruits du Cantique des cantiques ( amour de D.ieu pour Israël qui commença en Egypte.)

    Cant 8,5 « Qui est celle-ci qui monte du désert, s’appuyant sur son bien-aimé ? Sous le pommier je t’ai réveillée »

     

    KARPASS persil :

    - il représente la vie modeste et les aliments mangés par les hébreux esclaves.
    - symbole d'espoir et de renouveau

     

    L’EAU SALEE Mé-mélah

    - larmes versées par les Hébreux esclaves en Egypte
    - Mer rouge

     

    Les 4 COUPES : bues accoudées sur le côté gauche :
    - rappel des hommes libres qui dans l’Antiquité mangeaient sur des lits.
    - libération par D.ieu

     

    La 5ème COUPE :
    - coupe d’ELIE qui sera l’annonciateur « du jour de l’Eternel grand et redoutable

      ( Malachie 3, 23)
    - coupe du Messie

     

    Les HABITS BLANCS :
    pureté ( comme à Rosh hashana la tête de l’année et à Iom Kippour ).

     

     

     

    LECTURE DE LA HAGGADAH

    La Haggada est le texte utilisé au cours du Séder de Pâque, où figure la liturgie récitée à la table familiale durant la veillée pascale. Ce texte retrace l’histoire de l’Exode, et au cours de cette lecture, le benjamin de l’assistance pose 4 questions relatives à l’Exode au père de famille.

     

    LA HAGGADAH DE PESSAH

      1° KADESH : 1ère coupe de vin
      2° OURE’HATS : se lave les mains
      3° KARPASS : persil dans eau salée
      4° YA’HATS : matsa brisée
      5° MAGGID : récit de la sortie d’Egypte
      6° RO’HTSA : se lave les mains
      7° MOTSI MATSA : bénédiction sur la matsa
      8° MAROR : mortier
      9° KOREKH : matsa + herbe amère
    10° CHOUL’HAN OREKH : repas
    11° TSAFOUN : recherche + dégustation de l’Afikomen
    12° BAREKH : bénédiction
    13° HALLEL : Psaumes 113 à 118 et 136
    14° NIRTSA

     

    Historique :
    Le rituel du Seder s’est construit lentement et la version de la Haggadah que nous connaissons actuellement est une compilation de textes de différentes origines ;nous devons la compilation définitive aux Geonim (les sages rabbiniques du début du Moyen-âge, à Babylone, entre 650 et 1250) à partir des 7ème et 8ème siècles.
     

    La Torah a demandé de raconter à nos enfants et à nos petits-enfants comment l’Eternel nous a délivrés d’Egypte, les sages ont institué de placer un plateau sur la table afin de susciter la curiosité des petits.

     

    PESSAH - UNE FÊTE QUI NOUS TOUCHE

    Nos pères comprenaient que cette notion de PESSAH existait avant la sortie d’Egypte.      
    Elle existe donc encore aujourd’hui : « Tu te souviendras de la sortie d’ Egypte tous les jours de ta vie ».
    Dans chaque génération les juifs doivent se sentir comme sorti d’EGYPTE : message hors du temps et de l’espace.

    Pessah est une fête du peuple qui vit la sortie d’Egypte de génération en génération.

    Cette commémoration se déroule par le biais de lecture de la haggadah, par une atmosphère de joie liée à notre délivrance et aussi par nos sens :
    
- L’ouïe va bien entendu être sollicitée tout au long du seder avec de nombreux chants et récit de la haggadah. 

    - La vue va être évoqué par le biais du zroa netouya qui représentera la force avec laquelle Achem nous a fait sortir d’Egypte.

    - Le touché sera utilisé lors de la commémoration des 10 plais d’Egypte en trempant successivement notre index et notre doigt dans de l’eau amère et de l’eau pure. 

La sollicitation de tous ses sens a pour but de nous faire ressentir au maximum ce qu’ont pu vivre les bénés Israël lors de la sortie d’Egypte et ainsi d’accomplir au mieux la mitsva de :
    « Dans chaque génération, l’homme doit se considérer comme étant lui-même sorti d’Egypte. »
    http://www.mckislev.fr/composition-plateau-de-pessah.php

      

      

    LE HALLEL

    Le Hallel (en hébreu: הלל "loue D.ieu") est composé des psaumes 113 à 118 et est prié à Pessa'h comme à l'occasion d'autres fêtes joyeuses.

    torahtots.com

    PESSA'H

     


    BENEDICTIONS

    On terminera les bénédictions

    et par "l'an prochain à Jérusalem".

     

    SOIREE

    On finira la soirée par des chants ou/et l’étude de la Torah.

     

     ____________________________________________________________________

     

    -- Cours vidéo Etapes de Pessa'h :

     

     http://www.leava.fr/blog/index.php/2007/03/20/144-pessah-2007-une-revision-s-impose

     

      

    -- Le plateau du séder :

    http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/655594/jewish/Le-plateau-du-Sdre.htm

      

    -- Idées pour un séder agréable :

    Voir le lien suivant :  

    http://www.lamed.fr/index.php?id=1&art=791

    http://www.lamed.fr/index.php?id=1&art=1471

      

     

     -- Chants du Séder :

    Voir le lien suivant :  

    http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/860948/jewish/Ma-Nichtana.htm

     

    -- Chants de Pessa'h

     

    http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/860947/jewish/Le-Sdre.htm

     

     -- Haggadah de Pessa'h et explications : à compléter et activités pour enfants

    http://www.kisserahamim.com/bethel/pdf/pessah%205766.pdf

      

    --  Haggadah de Pessa'h pour enfants à colorier :

    http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/1174181/jewish/Cahier-de-coloriage.htm

      

     

      

    -- Haggadoth de Pessa'h en français :

    • Voir ce lien pour la Haggadah du site Loubavitch.fr :

              http://www.loubavitch.fr/pages/fetes/pessah/hagada_pessah_traduite.asp

    • Voir ce lien pour la Haggadah du site Chabad.fr ( cliquer sur chaque icône pour avoir le texte en entier ) :

       http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/528374/jewish/La-Haggadah-en-     franais.htm

    • Voir ce lien pour la Haggadah du site Massorti :

              http://www.massorti.com/son/documents/Hagada_bloch_francais.pdf

      

      

    -- Haggadah en hébreu :

    • Voir ce lien pour la Haggadah  de 1.alliancefr.com ( texte abgrégé ) :

             http://www1.alliancefr.com/~zmanim/pessah/Psphonhaga.htm

      

      

    -- Fabrication des matsot:

    Le pain azyme est fait uniquement avec de la farine (complète ou non) et de l'eau. 

    On mélange les 2 ingrédients de façon à faire une pâte que l'on peut étendre au rouleau a patisserie. On fait quelques trous pour que cela cuise rapidement. On a l'habitude de compter moins de 18 minutes en tout (mélange - pétrissage, étalage et cuisson), pour éviter toute fermentation.

    Voir une vidéo :

    http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/1164106/jewish/Fabrication-des-Matsot-Chemourot.htm

     

    RECETTES AVEC DE LA MATSA :

    http://allrecipes.fr/recettes/tag-4620/recette-matza.aspx

     

     

    • LIVRE DE COLORIAGE SUR LE SEDER

    http://www.fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/1174181/jewish/Cahier-de-coloriage.htm

     

     

     

    _____________________________________________________________________ 

     

    LE COMPTE DE L'OMER 

     

    Compte de l’Omer 7 semaines entre Pessah et Shavouot


    Au 2ème soir de Pessah, on commence à compter l’Omer, les 49 jours qui mènent de Pessa'h à la fête de Shavouot ( commencement de la moisson de l’orge ).

    Voir  dans la Torah l’histoire de Ruth.

    Ces 50 jours correspondent aux paliers pour se préparer à recevoir la Torah chaque année.

     "Aussitôt qu'on mettra la faucille aux blés, tu commenceras à compter ces 7 semaines. Et tu célèbreras une fête des semaines en l'honneur de l'Eternel, ton D.ieu, à proportion des dons que ta main pourra offrir, selon que l'Eternel ton D.ieu, t'aura béni."

    Deutéronome 16,9-10

     

    Voir l'article  :   http://orhatorah.eklablog.com/sefirat-haomer-a81326436

     

    ____________________________________________________________________ 

     

     

    « טו בשבט Tou bishvat Sefirat haOmer ספירת העומר »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,