• Pourim פורים

     

     

    POURIM      פּוּרים 

     

    • Elle aura lieu le jeudi 24 Mars 2016 et elle débutera le mercredi 23 Mars au soir en Israël et en diaspora.
    • Jeûne d'Esther le mercredi 23 Mars 2016 de  5h10 à 19h46.

    • Lecture de la Méguilat Esther le mercredi 23 Mars et le jeudi matin.

     

     

    On dit qu'au cours du mois d'Adar la joie et la force sont multipliées :         

    « Lorsqu’Adar entre, nous augmentons notre joie. » : פּוּרים vient de  פְּרוּ "croissez " dans Genèse 1,28. 

    Selon certains découpages, l’année juive débute avec la joie de la libération de Pessa’h ( 1er mois du calendrier hébraïque ) et s’achève avec celle de la délivrance de Pourim ( dernier mois ).

     

     

    NOMS DE CETTE FETE 

     

    La fête de Pourim signifie « sorts » et elle se nomme aussi "Jours des sorts" ימי הפורים « Yemei haPourim » selon Esther 9,24-26 :" Aman, fils de Hamedata, l'Agaghite, persécuteur de tous les juifs, avait formé le projet d'anéantir les juifs et consulté le Pour - le sort - pour les détruire... C'est pourquoi ces jours sont appelés POURIM, du nom de Pour." Haman avait consulté le Sort pour déterminer la date d'extermination des Juifs du Royaume d'Assuérus.

    Le nom de la fête " sorts " montre que D.ieu, qui ne laisse rien au hasard, utilise une suite d'interventions en réponse au changement de comportement de son peuple : quand le peuple s'éloigne de lui, il y a des évènements adverses, quand le peuple retourne à D.ieu, D.ieu agit par un miracle non visible apparemment.

     

    Pourim montre que le sort du peuple juif est dans les mains de D.ieu, non dans le hasard et non dans les mains des dirigeants des nations.

     

     

    FETE DE POURIM

    Se fête chaque année le 14 Adar (אֲדָר ) au soir jusqu'au 15 Adar soir ( ou Adar II selon les années ); le mois d'Adar est le 6ème mois du calendrier juif et correspond au milieu des mois de février ou de mars du calendrier grégorien.

     

    Pourim est une fête juive, d'origine biblique ( voir Livre d'Esther 9,19-32 ); elle a été instituée par les rabbins. Esther 9,27 : " les juifs reconnurent et acceptèrent pour eux, pour leurs descendants et pour tous ceux qui se rallieraient à eux l'obligation immuable de fêter ces 2 jours-là, suivant la teneur des écrits et à la date fixée, année par année."

     

    Le jour de Pourim est qualifié de יום טוב "jour faste" selon Esther 9,19 :" C'est pourquoi les juifs ... font du 14ème jour du mois d'Adar un jour de joie, de festin, un jour de fête."

    Ce jour n'a pas le caractère saint du shabbat et des autres fêtes bibliques. Le travail n'est pas interdit mais tout se qui limite la joie est restreint ( le deuil public est interdit).

     

    Pourim fête de la délivrance

    Trois fêtes juives célèbrent la délivrance : 

    1. 'Hannoucah : rappelle la délivrance de l'élimination « spirituelle » et               « identitaire » du peuple juif.
    2. Pourim        : célèbre la délivrance physique ( le 14 Adar )
    3. Pessa'h       : célèbre la sortie d'Egypte Mitsraïm ( les limites ) (le 14 Nissan ).

    Dans toutes ces célébrations, on voit l'intervention miraculeuse de Dieu pour délivrer le peuple juif persécuté à cause de la haine perpétuelle de Satan sur le peuple d'où sortirait le Messie.

     

    HISTOIRE DE POURIM

     

    Contexte historique  :

    • L'histoire de Pourim ( époque de l'exil babylonien qui a duré de la destruction du Premier Temple à la construction du Second ) est antérieure à celle de 'Hanoucca ( époque du Second Temple ).
    • Daniel chap. 1-9 et Ezra chap. 1-6 donnent le contexte du récit de la Meguila. Au IVe siècle avant l'ère actuelle, le peuple juif, exilé en Babylonie, avait perdu son Temple. Cet empire était tombé aux mains des Perses et s’étendait de l’Inde à l’Ethiopie. Cyrus avait permis aux Juifs de retourner en Israël, également sous sa domination et d’y reconstruire le Temple. Une partie du peuple y était allé pour cela. Sous le règne d’Assuérus, les Samaritains, accusèrent les Juifs de vouloir se révolter contre la Perse ; le roi fit arrêter la construction du Temple. Ce n'est qu'au temps de Darius que les travaux reprirent. http://www.lamed.fr/index.php?id=1&art=177

     

    Pourim est une fête joyeuse célébrant l'histoire écrite dans le livre biblique d’Esther : par un miracle les Juifs ont été délivrés d'un massacre préparé dans l'Empire Perse par Haman l'Aggagite sous le règne d’Assuérus.  

    Comme Moïse qui s'était tenu dans le jeûne et la prière le jour où Israël combattit Amalek, jusqu'à la victoire d'Israël, Esther demanda alors au peuple juif de prier et de jeûner afin d'éveiller la miséricorde divine et que soit annulé le décret qu'Haman avait arraché au roi contre tous les juifs dans l'empire des rois Persans successeurs des rois de Babylone. 

    D.ieu répondit en retournant le décret contre Haman et les siens qui furent tués le 13 Adar.

     

    Le livre d'Esther raconte une histoire apparemment profane; on y voit le plan d’un Dieu qui agit « en voilant sa face » ( הסתר פנים Hester panim ).  Le nom d'Esther אסתר y fait aussi allusion : elle s'appelait Hadassah mais elle a pris le nom d'Esther car elle avait caché ( Sater ) le fait qu'elle faisait partie du peuple juif. 

    Esther, juive, est devenue l'épouse du roi Assuérus (Xerxès Ier), et donc reine de Perse : cette histoire se passe en Iran. 

     

     

    SIGNIFICATION POUR AUJOURD'HUI

     

    • L’affrontement entre Mardochée et Haman parle de la lutte perpétuelle que se livrent Israël et Amalek : Amalek représente l'incarnation de la méchanceté gratuite, qui est le principe opposé à la nature même de Dieu.                                                                                     Haman est un descendant du roi Agag, lui-même issu de Amalek, qui avait attaqué les Israélites dans le désert, par l'arrière, à leur sortie de l'esclavage d'Egypte. Des générations plus tard, lorsque le Shaoul, roi d'Israël, vengea son peuple et combattit Amalek, alors gouverné par Agag, il ne le tua pas par pitié. Tandis que Agag eut pour descendant Haman, qui voulut lui aussi répéter à son tour le crime d'Amalek, les générations de la famille de Shaoul comptèrent Mordékhaï et Esther. On voit dans cela l'œuvre de Dieu. http://www.calj.net/pourim

    La fête de Pourim represente la victoire sur Haman-Amalek. Le peuple juif doit représenter D.ieu dans le monde et doit reconnaître que D.ieu  est le maitre du monde.


    Aux temps messianiques la royauté de D.ieu sera reconnue par tous les hommes, ce sera la victoire definitive sur Amalek et ce qu'il représente; ce sera comme un grand Pourim.

     

    • La rédemption de Pourim rapproche celle qui se produit un mois plus tard, à Pessa'h :                                                                                     Néanmoins les rédemptions de Pessa'h et Pourim sont opposées :                  - les Hébreux d’Égypte sont un peuple sans aucun droit, sauvé directement par Dieu qui les fait sortir d’Égypte                                                              - les Juifs de Perse, intégrés à leur nation, sont sauvés par une intervention humaine qui renforce leur présence dans leur pays d’accueil.                     Mais leur conclusion est semblable :                                                             - Esther 9:27 « les Juifs reconnurent et acceptèrent pour eux... »                   - Exode 24:7 « (Moïse) prit le livre de l’Alliance, dont il fit entendre la lecture au peuple et ils dirent : « Tout ce qu’a dit Hashem, nous l’exécuterons et nous l’écouterons » ». wikipédia "Pourim"

     

     

    • Le miracle de Pourim a été aussi le renouvellement de l'engagement des Juifs à observer la Torah dans la joie d'avoir été délivrés. Chaque année, la fête de Pourim est l'occasion de renouveler et de renforcer notre fidélité à D.ieu et à Sa Torah grâce à la joie qui emplit nos coeurs.

     

     

    • Pourim montre au peuple juif que D.ieu dirige toujours son histoire même s'Il semble caché, et qu'on ne peut percevoir sa Présence qu'en suivant sa Torah :  les juifs du temps d'Esther furent sauvés par leur prière; aujourd'hui seul le croyant qui place toute sa confiance en Dieu, peut reconnaître la grandeur de l'intervention de D.ieu.

     

    • Mordechaï et Esther, fidèles dirigeants du peuple juif, prirent comme Haman conscience du manque d'unité du peuple juif; Haman dit au roi : " Il y a là un peuple éparpillé parmi les nations » peut se lire « Il y a là un peuple endormi et désuni ». Trois jours avant son entrevue avec le roi Assuérus, Esther supplie Mordechaï de rassembler tous les juifs et qu'ils jeûnent pour elle sans manger ni boire ( Esther 4, 16 ). Les 2 réponses sont : l’union et la prière. Cet appel au réveil sauva les Juifs de Suse de l'extermination. La joie du mois d'Adar est pour le peuple juif d'avoir su prendre conscience et affronter la réalité avec maturité en s'unissant pour changer le destin. Aish.com

     

    • Selon le Midrash, aux temps messianiques  toutes les fêtes juives seront abolies sauf celle de Pourim et celle de Yom Hakipourim, qui est un jour "Ke-Pourim" (comme Pourim) : Pourim est le jour du repentir pour l'humanité tout entière. Pourim parle de la lutte contre Amalek; seul le Mashia'h aura la victoire finale sur celui-ci.

     

    POURIM EN PRATIQUE

     

    "Mardochée mit par écrit ces événements et expédia des lettres à tous les juifs, proches ou éloignés, dans toutes les provinces du roi Assuérus, leur enjoignant de s'engager à observer, année par année, le 14ème jour du mois d'Adar et le 15ème, c'est-à-dire les jours où les juifs avaient été sauvés de leurs ennemis, et le mois où leur tristesse s'était changée en joie et leur deuil en fête à en faire des jours de festin et de réjouissances et une occasion d'envoyer des présents l'un à l'autre et des dons aux pauvres." Esther 9, 20-22

     

     

    LES 4 PRESCRIPTIONS DE LA FÊTE

     

    1. mikra meguila          : lecture du rouleau d'Esther
    2. mishte vesimha        : festin avec alcool
    3. mishloah manot       : colis alimentaires
    4. matanot laèviyonim : dons aux indigents

     

    Dans la liturgie, la bénédiction Al Hanissim, identique à celle de 'Hanoucca, est ajoutée dans la bénédiction de Hoda'a " reconnaissance (de la majesté divine)" des prières du soir, du matin et de l’après-midi ainsi que dans la bénédiction qui suit les repas pris le 14 adar, afin de louer Dieu pour les miracles réalisés en faveur des Juifs.

      

    • Mikra meguila מקרא מגילה (lecture du Rouleau d’Esther) : elle est lue la veille au soir et le 14 Adar à la synagogue et en famille. A lire sur http://www.sefarim.fr.                                                                 Crécelles : Certains ont proposé de cogner des morceaux de bois avec l'inscription du nom d'Haman à cause du commandement d’effacer le nom d’Amalek, même du bois et de la pierre; c'est une interprétation midrashique du verset  « Tu effaceras le souvenir d'Amalek » Deutéronome 23:19. cette pratique a évolué et de nos jours l'on peut entendre des sifflements, des crécelles et des tapements de pieds bruyants à chaque mention du nom de Haman pendant la lecture de la meguilat Esther afin de couvrir l'évocation de ce nom.

     

    Pourim פורים liora

     

               BENEDICTIONS AVANT LA LECTURE DE LA MAGUILAT ESTHER :

             La personne qui lit la Méguila prononce les bénédictions suivantes :

     

    Pourim פורים

                 PUIS : 

     

    Pourim פורים

       

                 PUIS  :

     

     

     

     

    • La lecture est suivie de chants provenant des versets du Livre d’Esther et les passages du Talmud relatifs à Pourim. 

     

     

    • Mishte vesimha משתה ושמחה  ( festin alcoolisé ) la veille et le jour du 14 adar: " C'est pourquoi les juifs des campagnes, qui habitent des villes ouvertes, font du quatorzième jour du mois d'Adar un jour de joie, de festin, un jour de fête, et s'envoient réciproquement des cadeaux. " ( Esther 9,19 ). Le mishte (festin alcoolisé) est très présent dans le Livre d’Esther, les rabbins concluaient que « le miracle a eu lieu grâce au vin » jusqu’à ne plus pouvoir distinguer « maudit soit Haman ! » de « béni soit Mardochée ! ». Ceci suscite différentes interprétations : beaucoup encouragent la réjouissance avec modération . Il est interdit de boire jusqu'à oublier les bénédictions d'après le repas.                                                                                                  Les repas du 13 Adar soir et du 14 Adar midi comprennent souvent des plats typiques de la fête, en particulier des pâtisseries triangulaires fourrées "oreilles d'Haman" hamantashen chez les ashkénazes ( En mangeant ces gâteaux de forme triangulaire le jour de Pourim, les Juifs voulaient dire qu’Haman l’ennemi du peuple juif était vaincu ), des kreplach (beignets farcis à la viande, au foie ou au poulet servis dans la soupe), et des fèves ( car Esther, comme Daniel, n'aurait mangé que des fèves à la cour du roi Assuérus, afin de respecter la cacheroute ). Certains mangent des mets lactés comme à Shavouot, car les Juifs ont accepté la Torah en ce jour.

     

    • Mishloah manot משלוח מנות ( envoi de colis alimentaires ) à des voisins ou amis ( toute personnes dès 12 ans pour les filles et 13 ans pour les garçons envoie 2 plats au moins ) 
    • Matanot laèvyonim מתנות לאביונים ( dons aux indigents ) : l'envoi de colis et les dons aux indigents  ( au moins 2 colis ou dons ) sont devenus avec le temps des aspects principaux de Pourim. La réjouissance de ceux qui sont dans le besoin est importante pour D.ieu; souvent des dons sont faits aux oeuvre en Israël en souvenir de l'offrande financière faite au Temple ( mahasit hachekel ).

     

    AUTRES PRATIQUES

    • Déguisements ( en Israël ) : A Pourim, le peuple juif se déguise pour célébrer le « Esther Panim », Dieu se cache et se laisse découvrir par celui qui le cherche. Il y a également le jeu de mot entre béguèd בגד vêtement et boguèd  בוגד  traître : la vraie nature des personnages s'est révélée et leurs masques sont tombés. Les enfants se déguisent en Esther ou Mordechaï et autres personnages du livre biblique d'Esther...  Certains rabbins ont tenté de limiter cela, et d'autres se sont prononcés contre les déguisements en faisant référence à l'interdiction du travestissement dans la bible.

     

    • La fête est liée au Ta'anit Esther Jeûne d’Esther. Certains juifs jeûnent le 7 et le 9 adar, et le 14 adar lui-même est précédé par le Ta'anit Esther un jour de jeûne : Esther fit un jeûne de 3 jours et avait demandé au peuple de l'accompagner dans ce jeûne avant de se présenter au Roi Assuérus : "Alors Esther fit porter cette réponse à Mardochée: " Va rassembler tous les juifs présents à Suse, et jeûnez à mon intention; ne mangez ni ne buvez pendant 3 jours ni jour ni nuit moi aussi avec mes suivantes, je jeûnerai de la même façon. Et puis je me présenterai au roi, et si je dois périr, je périrai ! " Esther 4, 15-16 

                                        

    « Hiné lo yanum הנה לא ינוםLois noa'hides שבע מצוות בני נח »